bmweb.fr

 
RADIOCOMMUNICATIONS HF VHF UHF
INTRODUCTION ONDES MATÉRIEL PROCÉDURE
Introduction Caractéristiques Émetteurs
Récepteurs
Établir une
communication
 Classification
et propriétés
Alimentation
et câbles
évaluer une
communication
Plan du site Modes
d'émission
Antennes Épeler des mots
et des nombres
 
 ALIMENTATION ET CÂBLES DE CONNEXION
 

1. ALIMENTATION POUR LES POSTES PORTATIFS

Pour les postes portatifs, la batterie (ou "accu") est directement reliée au poste. Celle-ci est généralement grosse comme une grosse boîte d'allumettes.

Le courant délivré varie généralement entre 7.2 et 12 volts.

Il est malheureusement impossible de déterminer exactement l'autonomie d'un accu. Avec une batterie neuve, l'autonomie pourra aller jusqu'à 6 heures. Le mieux est de faire des essais dans un premier temps d'utilisation pour affiner cette approximation. Pensez toujours à conserver une marge de sécurité et à toujours emporter une batterie chargée de secours.

Par exemple, pour les portatifs YAESU FTH-1010, la consommation est de :

  •  40 mA en veille (consommation négligeable)

  •  150 mA en réception (consommation moyenne)

  •  1 500 mA en émission (consommation importante)

Comme vous le constate, l'émission demande 10 fois plus de courant que pour la réception. Il faut en être conscient car il se peut que vous receviez très bien mais que vous n'ayez plus assez d'énergie pour émettre.

Un des signes de ce manque d'énergie est que vous n'entendez que le début des messages envoyés avec un poste dont la batterie est quasiment vide. Signalez le au détenteur du poste en lui demandant de changer sa batterie.

IL NE FAUT JAMAIS SE FIER A SA QUALITÉ DE RÉCEPTION
POUR JUGER DE LA QUALITÉ DE SON ÉMISSION

La recharge des accus s'effectue dans des chargeurs spéciaux, spécifiques à chaque modèle. Le temps de recharge varient de 1 à 12 heures en fonction de la sophistication du chargeur. Il existe des chargeurs "rapides" pouvant charger un accu en très peu de temps. En général, un témoin lumineux vous avertit que vos accus sont chargés.


2. ALIMENTATION POUR LES POSTES MOBILES ET FIXES

Pour les postes mobiles, la source d'alimentation sera la batterie du véhicule (voiture, bateau,...). C'est à dire du courant continu de 12 volts.

Attention aux camions qui ont souvent une alimentation en 24 volts. Vérifiez bien avant de brancher votre poste.

Il est préférable pour un poste fixe de choisir un émetteur / récepteur mobile en utilisant une batterie de voiture et un chargeur / transformateur. Cela permet de conserver une réserve de courant en cas de panne de secteur et de pouvoir utiliser ce poste n'importe où dans le monde (les batteries de voitures sont partout dans le monde de même voltage).

Il existe deux types de batterie :

  •  les batteries "Zinc et plomb" : ce sont les batteries les plus utilisées car les moins coûteuses. Leurs éléments baignent dans un mélange eau-acide. Il faudra veiller régulièrement à ce que le niveau du mélange soit à plus ou moins 1 cm au dessus des éléments. Il ne faut jamais rajouter d'acide car celui-ci ne s'évapore pas, mais de l'eau distillée.
    Pour ces batteries, le transport par avion est problématique car il faut séparer le mélange eau-acide des batteries. Le mieux est d'en acheter sur place.

  •  Les batteries "gel", "AGM" ou étanche au plomb : Ces batteries coûtent en moyenne trois fois plus cher que des batteries traditionnelles mais elles sont sans entretien.
    Elles peuvent être envoyé par avion sans restriction.

Pour conserver une sécurité d'énergie et éviter de "tirer" trop sur votre batterie, il est conseillé de mettre 2 batteries (60 Amp. / H chacune) branchées en parallèle (le + avec le + et le moins avec le -).

Pour recharger vos batteries, vous pourrez utiliser le secteur, un groupe électrogène ou l'énergie solaire, via une alimentation stabilisée.


3. CÂBLES DE CONNEXION DES ANTENNES

Les câbles de connexions servent surtout pour les postes mobiles et les fixes.

Pour les portatifs, l'antenne est directement reliée au poste.

Quand il sont nécessaires, les câbles d'alimentations sont généralement fournis avec la fiche adéquate par le constructeur. Ils mesurent 4mm² de section.

Pour des problèmes de résistance électrique, il faudra veiller, en cas de changement, à ce que leur longueur n'exède pas celle prévue par le fabriquant (1 à 2 m maximum) et que leur section soit égale ou supérieure à celle d'origine.

Cela oblige à toujours placer l'émetteur le plus près possible de l'antenne. Ces mesures sont prises afin de réduire au maximum la résistance électrique de l'ensemble, qui est néfaste pour la puissance d'émission.

Il faut savoir que la majorité des problèmes vient d'une mauvaise connexion entre les éléments. Cela peut provoquer une chute de tensions ou une surtension. Vous recevrez peut être encore, mais l'émissions sera faible voire inexistante. Car l'amplificateur accaparera la majorité du courant disponible, empêchant l'oscillateur et le modulateur de faire correctement leur travail.

IL NE FAUT JAMAIS SE FIER A SA QUALITÉ DE RÉCEPTION
POUR JUGER DE LA QUALITÉ DE SON ÉMISSION

Il faut donc vérifier régulièrement que les cosses de batterie soient bien propres et sans oxydation. Les contacts devront être francs entre les câbles et les fiches de connexion.

Le courant envoyé à l'antenne est du courant alternatif via un câble appelé coaxial.

Le coaxial est composé de deux conducteurs : l'âme centrale et la tresse de masse.

Schéma d'un câble coaxial
Schéma d'un câble coaxial

Sa longueur est de 15 m maximum pour un coaxial de 6 mm de diamètre (référence RG 58) et de 30 m maximum pour un câble de 11 mm de diamètre (référence RG 213). Au delà de 30 m la perte de puissance serait trop importante.

Le coaxial RG 58 est à utiliser pour les postes VHF et UHF en utilisation mobile mais pas pour la HF.

Dès qu'il est possible de l'utiliser, il est préférable d'utiliser le RG 213.

A ses deux extrémités, ont trouve deux fiches coaxiales, généralement de type BNC pour le RG 58 et PL 259 pour le RG 213. Il est possible de rencontrer d'autres types de fiches. Des adaptateurs existent.

Il est impératif que les contacts entre les conducteurs et les fiches soient francs et sans bavures. Il ne doit pas y avoir de contact des conducteurs entre eux. Un contact provoquerait un court circuit qui risquerait de griller certains composants de l'appareil.

Ce coaxial, malgré son apparence est relativement fragile. Il ne faudra jamais le couder franchement : cela risquerait de casser l'âme centrale.

bmweb.fr

bmweb.fr webmaster : bertrand mounier - MAJ site : 27/07/2017 - Votre ip : 54.196.127.107 top